vieux juif marocain



juifs d'Afrique du Nord

un livre de Colette ZYTNICKI

- Colette Zytnicki, Les Juifs du Maghreb. Naissance d'une historiographie coloniale, éd. Pups (La Sorbonne), septembre 2011.

Comment a été écrite l’histoire des Juifs d’Afrique du Nord ? L’ouvrage répond à cette question – qui n’a jamais été réellement posée jusqu’à présent – en s’intéressant à ceux qui ont fait l’historiographie des Juifs du Maghreb, aux méthodes et aux sources qu’ils ont utilisées, ainsi qu’au public touché. L’étude se déroule précisément dans le contexte de la société coloniale.

Du fait de la mainmise française au sud de la Méditerranée, les Juifs entrent progressivement dans la modernité occidentale. Si l’on doit admettre que les récits historiques ne sont pas absents de la littérature traditionnelle, il n’en reste pas moins que l’histoire, en tant que genre savant tel qu’il était en train de se développer en France, se diffuse à partir du XIXesiècle dans le monde juif.

Le passé juif devient donc objet d’histoire, une histoire écrite en français, à destination d’un public varié, juif ou non. Les premiers historiens avaient été d’abord des membres des élites juives, venus de France ou formés dans la métropole. Si les auteurs juifs avaient été nombreux, ils ne furent pas pour autant les seuls à s’intéresser au destin des israélites en terre maghrébine.

la curiosité des savants coloniaux

Du fait de leur position singulière, les Juifs ne manquèrent pas de susciter la curiosité des savants coloniaux qui s’étaient penchés sur leurs origines et plus spécifiquement sur leurs liens avec les populations berbères. Ainsi le passé juif entra-t-il dans la bibliothèque coloniale, par le biais d’ouvrages érudits ou d’articles parus dans des revues publiées à Alger ou à Rabat.

L’ouvrage embrasse donc la littérature historique sur les Juifs du Maghreb disponible en langue française depuis le milieu du XIXe siècle jusqu’aux années 1950. Au-delà de l’aspect historiographique, il propose une réflexion sur l’évolution du monde juif maghrébin au temps de la domination française et sur les modalités de son inscription dans une modernité importée par les puissances de l’heure. Il interroge également le regard porté par le monde non juif sur les judaïcités d’Afrique du Nord. Ainsi ce livre se présente-t-il comme leur histoire culturelle et sociale à la période coloniale.

présentation du livre

 

9782840507826_1_75

 

- sur France Culture

- note de lecture, Ewa Maczka sur le site La vie des idées

- Archives juives, n° 38/2, "Juifs du Maghreb entre Orient et Occident"

 

Colette Zytnicki

Colette Zytnicki est professeur d’histoire contemporaine à l’université Toulouse-Le Mirail et membre du Laboratoire FRAMESPA (UMR 5136). Ses travaux portent sur l’histoire des Juifs de France et du Maghreb aux XIXe et XXe siècles. Elle a notamment publié Les Juifs à Toulouse, entre 1945 à 1970. Une communauté toujours recommencée (Presses universitaires du Mirail, 1998). Elle a co-dirigé avec Jean-Marc Chouraqui et Gilles Dorival, Les Usages du passé juif (Éditions de la MMSH, 2006), et assuré la direction de Terre d’exil, terre d’asile. Migrations juives en France, XIXe-XXe siècles (Éditions de l’Éclat, 2010). Elle a également travaillé sur la construction de l’histoire en contexte colonial et a dirigé avec Sophie Dulucq Décoloniser l’histoire ? De l’histoire coloniale aux histoires nationales en Afrique et en Amérique Latine (XIXe-XXesiècles) (Publications de la Société française d’histoire d’Outre-Mer, 2003).

3642





 

- retour à l'accueil