get-attachment

 

l'Armée française en Algérie en juillet 1962 :

"ne jamais donner l'impression

d'une intrusion..."

 

Document ALN du 5 juillet 1962 transmis par une note de renseignement de l'Armée française (2e Bureau d'Oran, 22 juillet 1962).

Le communiqué du 5 juillet 1962 de l'état-major de l'ALN extérieur est diffusé intégralement dans le troisième volume de L'agonie d'Oran (éd Gandini à Nice). Curieuses conclusions du 2e Bureau : "affaire d'ordre intérieure", "problème interne purement algérien", "ne pas s'immiscer"...!

Aucune recherche sur la prise de pouvoir et le "maintien de l'ordre" par l'ALN extérieure (non prévue par les accords d'Évian. Après la  provocation qui suscita les massacres et les enlèvements, seuls certains journalistes, dont celui de La Dépêche de Saint-Étienne du 10 juillet 1962, impliquent "certains  civils musulmans armés provocateurs". Il était pourtant facile de savoir à qui profitait le crime et de développer une recherche.

Jean-François Paya

 

get-attachment
cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

_________________________________________

 

ajout du 13 février 2012

 

J'ai toujours spécifié que l'armée des frontières ALN du Maroc (sauf éléments minoritaires après le 19 Mars 1962, frontière ouverte aux réfugiés civils) n'était pas rentrée en Oranie du moins avant l'indépendance .

Il avait fallu, en effet, qu'elle réquisitionne des véhicules, camions et bus civils pour progresser jusqu'à Oran après le 5 Juillet, faute de logistique spécifique de transports militaires. Ce qui expliqua un certain retard dans son jeu de "Pompier Pyromane" pour "rétablir l'Ordre" et  prendre le pouvoir pour commencer en Oranie.

Ci-dessous des photos de l'ALN "intérieure" présente en Oranie le 3 Juillet 62, vrai jour de l'Indépendance.

Ici à Aïn Temouchent : rien à voir avec l'armée des frontières portant  casque et vêtue de neuf. On ne voit que treillis français, chapeaux de brousse et chaussures diverses, déserteurs, force locale en partie ! À la tribune, le sous préfet et le maire français avec les autorités locales FLN/ALN après 12 heures, les couleurs furent changées sur les bâtiments publics, mairie, sous-préfecture, écoles, postes, etc… sans incidents.

Jean-François Paya

 Aïn Temouchent juillet 62
ALN de "l'intérieur" et autorités civiles à Aïn Temouchent
le 3 juillet 1962 (photos JF Paya)

 
- retour à l'accueil