jeudi 19 février 2015

décès d'Henri Martin (1927-2015), par Pierre Brocheux

henrimartin
Henri Martin à son procès

 

Salut à toi Henri Martin !

«Tu aurais, en tirant sur eux, assassiné

la République»

Pierre BROCHEUX

 

Henri Martin est décédé le 16 février 2015 à l’âge de 88 ans. Avec lui disparaît un militant communiste mais, le plus important pour moi, il est celui qui a milité pendant des années contre la guerre d’Indochine et contre le colonialisme.

Après avoir participé à la résistance française contre l’occupation allemande, il s’engage dans la Marine nationale pour libérer l’Indochine, alors française, de l’occupation japonaise. Mais lorsqu’il arrive en Indochine, les Japonais ont capitulé. Sur place, Henri Martin est plongé en pleine révolution vietnamienne : Ho Chi Minh a proclamé la République démocratique du Viet-Nam, État indépendant, le 2 septembre 1945.

En fait de soldats japonais Henri Martin combat les résistants vietnamiens qui s’opposent au retour «de la souveraineté française» et il est témoin de massacres de civils vietnamiens. Il fait partie des Français qui refusent d’assumer la contradiction entre l’idéal pour lequel ils ont combattu en France et la reconstruction de l’empire colonial français. Il fut une belle incarnation du citoyen-soldat opposé au prétorien.

Revenu en France, affecté à l’arsenal de Toulon, il lutte pour «la paix en Indochine» par la propagande . Il est arrêté sur la fausse accusation de sabotage, un deuxième tribunal militaire retire ce chef d’accusation mais le condamne à cinq années de détention pour activités antinationales (1950). De nombreux intellectuels de renom (comme J-P Sartre) menèrent une campagne nationale pour sa libération et Henri Martin devint une figure emblématique. Et pour nous, étudiants anticolonialistes, il fut un exemple de la vigueur et de la droiture de ses convictions.

En 1953, il fut libéré avant terme, et nous fûmes plusieurs étudiants à avoir eu la joie d’aller l’acclamer à sa sortie de geôle, lorsqu’il apparut à la fenêtre du journal L’Humanité en compagnie de Jacques Duclos.

Pierre Brocheux

Pierre Brocheux portrait

 

____________________

 

Henri Martin (7)
L'Humanité avec un dessin de Picasso

 

Henri Martin (1)
Henri Martin (1927-2015)

 

Henri Martin (2)
Henri Martin (1927-2015)

 

Henri Martin (4)
Henri Martin (1927-2015)

 

Henri Martin (5)
Henri Martin (1927-2015)

 

Henri Martin (3)
Henri Martin (1927-2015)

 

Henri Martin (6)
Henri Martin (1927-2015)

 

____________________

 

51IQi7eH8ML

 

Pierre Brocheux portrait tribune
Pierre Brocheux

 

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 20:25 - - Commentaires [13] - Permalien [#]


jeudi 12 février 2015

Mémoires, histoire des déplacements forcés (Mélica Ouennoughi, dir.)

Melica couv

 

 

déplacements forcés dans l'histoire coloniale

Mélica OUENNOUGHI

 

Cet article intègre des contributions de chercheurs sur leurs travaux respectifs portant sur les héritages des composantes en migration.

Ces textes réunis ont été dirigés sous la forme d'un fil conducteur que j'ai pu conduire depuis ma thèse autour des marqueurs, legs et résistances politico-culturelles des déplacés depuis la fin du XIXe siècle (époque coloniale) jusqu'à nos jours. Il s'agit dans ce travail collectif de rapporter l'existence de biens immatériels préservés par des populations déplacés en dépit du dénigrement de leur oasis ou leur lieu d'origine.

Ce travail intègre un article inédit que m'a transmis le fils de Pierre Bourdieu, connaissant mes travaux sur les migrations forcés suite aux déportations d'Algériens et Maghrébins en Nouvelle-Calédonie poursuivant le déracinement d'un système paysan qui venait en amont des migrants des années 1945-50.

L'article de Pierre Bourdieu et Loïc Wacquant s'intitule "l'ethnologue organique" en mémoire au sociologue Abdelmalek Sayad. Il ouvre en quelque sorte le lien permettant de réunir les contributions dans une même dynamique scientifique interdisciplinaire dont la base est l'anthropologie qui fournit un canevas de recherche thématique.

L'un des auteurs Michel Renard apporte sa contribution sur le politique et le religieux des années 1910-1940. Comment sont les Algéro-berbères sont-ils parvenus en France à organiser entre autres, une structure politique visant la séparation d'avec la puissance coloniale...

Les lecteurs pourront également découvrir une contribution d'un chercheur kanak en sciences de l'éducation, en effet Eddy Wadrawane, apporte une contribution scientifique sur "Emplacement et déplacement des écoles en milieu kanak... Les lecteurs pourront découvrir ainsi que le déplacement d'un objet « L’école » a tout son sens dans l'exemple kanak.

Ils pourront enfin poursuivre sur le déplacement des arts de la littérature véhiculés par des artistes primo-arrivants depuis les années 1990 à aujourd’hui, et cet ouvrage marqueur des anciennes migrations souligne comment la vision négativiste de l'ancienne migration avait pourtant permis de faire naître une dynamique culturelle et scientifique qui, bien que non visible dans  la société, se perpétue par la voie de legs immatériels et sans signe apparent.

Son seul fondement repose sur les vieux dictons en rappel à Bourdieu, une dynamique séculaire qui prend tout son sens aujourd'hui puisqu'elle s'est véhiculée autour de vieux cimetières. Depuis mes anciens travaux et mon retour de Nouvelle-Calédonie, je pose la question des vieilles assemblées d'une vieille coutume léguée dans des affinités provoquées dans des alliances mixtes.

Un des exemples les plus marquants de la fin du  XIXe siècle, est le lien fraternel entre les Algériens et Communards durant leur exil dans les territoires politiques des iles Loyauté, la Presqu’île Ducos et l’île de Maré de Nouvelle-Calédonie ; lien entretenu par des alliances dont le vieux cimetière de l’île des Pins entre 1873 et 1885 en porte la mémoire, puis lors de leur libération ou leur évasion pour certains vers Bourail. Ce fut le cimetière de Bourail qui prit le relais dans l’instauration d’une vieille assemblée de type djemâa, tajmâat  (autour du saint patron soufi sidi Moulay).

Les lecteurs pourront découvrir également deux contributions sur le formidable lien d'une ancienne résistance issue d'une mixité des années 1950 en Argentine mais également au Canada, grâce à la transmission de vieux dictons.

J'ai intégré les suites d'un de mes travaux sur l'implication des arabo-berbères dans la gestion des conflits kanaks. En effet la vieille coutume des anciens se rapproche pour régler des litiges dans la mixité. Ainsi par ces formes de réunions informelles, les anciens indigènes, qu'ils aient été kanaks ou d'Afrique du Nord, participent au destin commun dans les questions du "Vivre ensemble" du Préambule de Nouméa de 1998.

Par ces chemins coutumiers informels des anciens, les nouvelles générations mixtes sont devenues des Calédoniens à part entière. C'est près des legs culturels qu'ils vivent naturellement dans l'espace républicain français. Une attention particulière sur les conditions du "vivre ensemble" a été porté sur un autre article rédigé avec Alain Montlouis sur l'échec scolaire avec, comme alternative, l'anthropologie...

Enfin les lecteurs pourront lire des contributions de chercheurs agronomes algériens sur les espaces oasiens depuis la colonisation et les réformes agraires aux complexités des espaces oasiens au niveau habitat, aménagement des oasis, maintien des typologies et d'une tradition séculaire en dépit des dénigrements de la mondialisation...  En rappel aux travaux scientifiques sur le colloque Histagro (2005) sur la thématique «Histoire et Agronomie. Entre Rupture et Durée» et aux travaux des journées d’étude du CRSTRA Biskra (2005) sur les oasis et steppes sahariennes.

Un article de Ahmed Rouadjia porte sur la question de la «mémoire» comme enjeu plus symbolique et politique en Algérie, que scientifique, en apportant un esprit critique sur l’obsession de la mémoire révolutionnaire algérienne et les questions d’appropriation scientifique.

Et puis en annexe de l'ouvrage, les lecteurs découvriront un écrit inédit de Louise Michel qui a fait l'objet d'une conférence sur Paris que Alex Laupeze, Anthropologie, avait dirigé, autour de  deux conférenciers dont Nicolas Rey sur l'histoire des esclaves en Amérique Latine et moi-même sur Algériens et Communards en 1871.

En dernier lieu, 12 fiches matricules inédites en annexe tirées des 2000 fiches de mes rushs et qui feront  l'objet d'un répertoire généalogique entre les Nords-africains de la Nouvelle-Calédonie et ceux de Guyane, À paraître en complément du premier fourni sur la Nouvelle-Calédonie, entre les Nords-africains de la Nouvelle-Calédonie et ceux de Guyane.

Mélica Ouennoughi

6988999

 

les auteurs de cet ouvrage et leurs contributions

Mélica OUENNOUGHI - Cultures et traditions arabo-berbères en Océanie. Implication dans la gestion coutumière kanak des conflits interethniques.

Pierre BOURDIEU et Loïc WACQUANT - L'ethnologue organique de la mogration algérienne.

Ahmed ROUADJIA - Souvenirs de la Révolution et mémoire de la migration algérienne.

Mohamed CHABANE - Fellahs algériens face à la dépossession coloniale des terres agricoles.

Salah CHAOUCHE - L'oeuvre coloniale en Algérie : quel impact sur la fabrique de la ville.

Michel RENARD - Migrations algéro-berbères en France : le politique et le religieux, années 1910-1940.

Alain MONLOUIS et Mélica OUENNOUGHI - Une vision de l'échec scolaire en France.
Une alternative : l'anthropologie.

Eddy WADRAWANE - Emplacement et déplacement des écoles en milieu kanak. Un analyseur anthropologique de la place faite aux institutions de savoir occidental dans une situation coloniale.

Abdelhakim SENOUSSI, Bachir KHENE, Slimane HANNACHI - Lecture de l'espace oasien en Algérie :
décadence ou renouveau ? Cas du pays de Ouargla et de la vallée du M'Zab.

Souad BABAHANI et A. H. SENOUSSI - Coutumes oasiennes : un aliment et un "médicament".

Marie VIROLLE - Création littéraire de la migration algérienne (1996-2013) dans la revue Algérie/Littérature/Action.

Lynda CHOUITEN - Algerian songs of exile. From manicheism to hybridy.

Marion CAMARASA - L'immigration algérienne au Canada : 50 ans d'une histoire atypique.

Paula SOMBRA - Influence et legs de l'expérience algérienne dans l'Argentine des années 1960-70.

Annexe I - Louise MICHEL, sur l'insurrection kanak (1878).

Annexe II - Extrait du Répertoire généalogique des déplacés algériens et maghrébins condamnés au bagne de Guyane.

 

compte rendu de cet ouvrage

- compte rendu de cet ouvrage par Ahmed Rouadjia sur Le Matin.dz (15 novembre 2014).

ahmed-Rouadjia

 

* sur ce site

- Les oubliés de l’Histoire coloniale du Pacifique : Mélica Ouennoughi

- Les déportés Maghrébins en Nouvelle-Calédonie : Mélica Ouennoughi

- Algériens et Maghrébins en Nouvelle-Calédonie, de 1864 à nos jours : Mélica Ouennoughi

 

* sur le site setif.info

- Dr Mélica Ouennoughi, anthropologue et historienne spécialisée sur les migrations maghrébines et sahariennes en Océanie

 

marion-camarasa-bellaube
Marion Camarasa

 

maxresdefault
Loïc Wacquant

 

43995711_200
Eddy Wadrawane

 

virolle
Marie Virolle

 

419YIlAjF1L
Lynda Chouiten

 

______________________

 

images de l'espace oasien à l'époque de l'Algérie coloniale

 

FRANOM16_8FI_088_V039N057
oasis, 1901-1903 (source)

 

FRANOM16_8FI_088_V039N057-1
oasis, 1901-1903 (source)

 

FRANOM16_8FI_428_V042N038
palmiers, oasis de Biskra, Sahara, 1856 (source)

 

FRANOM16_8FI_428_V045N041
palmiers et tentes, oasis de Biskra, Sahara, 1856 (source)

 

______________________

 

déportés arabes en Nouvelle-Calédonie

 

FRANOM16_8FI_052_V042N035
camp des déportés arabes à la presqu'île Ducos, 1887-1895 (source)

 

 

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 10:58 - - Commentaires [23] - Permalien [#]