maison_chimie

Journée du 12 décembre 2011

Le lundi 12 décembre 2011, la Fondation pour la mémoire de la guerre d’Algérie, des combats du Maroc et de Tunisie, présidée par Monsieur Claude Bébéar, a organisé une journée d’étude, ayant pour thème : «les peuplements de l’Afrique du Nord : une histoire de migrations plurielles» ...

- http://www.fm-gacmt.org/actualites/49-journee-du-12-decembre-2011.html

_________________________________________


un colloque prometteur

Maurice FAIVRE

 

La Fondation pour la mémoire de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie a tenu le 12 décembre  2011 son premier colloque, consacré à l’histoire des peuplements  et des migrations plurielles de l’Afrique du Nord.

Après l’accueil du président Claude Bébéar, qui rappelle la mission de la Fondation, les débats du matin sont dirigés par l’ambassadeur honoraire Frédéric Grasset, qui  fait appel à la compréhension de l’histoire et de ses enjeux.

Dans son exposé inaugural, le politologue Yves Lacoste montre que la croissance démographique du Maghreb, contrariée par le paludisme et par les luttes tribales, est en voie de stabilisation.

Le marocain Youssef Bokbot fait remonter à l’âge du cuivre l’origine préhistorique du Maghreb, illustrée par les sépultures de l’art rupestre. Le professeur d’Aix Salem Chaker montre ensuite que la berbérité est un élément de permanence et de continuité. Madame Rouvillois-Brigol fait un exposé savant sur le peuplement du Sahara, lié à l’irrigation et aux échanges commerciaux. Chantal Bordes-Benayoun de l’université de Toulouse montre ensuite l’ancienneté de l’implantation juive et sa progressive occidentalisation.

Les débats de l’après-midi, modérés par le Préfet Benmebarek qui fut l’initiateur de la Fondation, abordent d’abord les problèmes de migration. Le professeur Gérard-François Dumont de Paris IV souligne l’évolution historique qui va de la piraterie barbaresque aux grands travaux de Bugeaud, à la colonisation de peuplement  et aux migrations de travail vers l’Europe.

Les professeurs marseillais Jean-Jacques Jordi et Gérard Crespo décrivent les mélanges de population dus aux migrations d’Espagnols et d’Italiens. Abderrahim Hafidi de l’Inalco montre comment l’Islam s’est imposé au Maroc à des tribus montagnardes jalouses de leur indépendance ; il a enfin exprimé le vœu d’une évolution démocratique du printemps arabe.

Concluant les débats, le philosophe JF Mattéi souligne l’ambigüité de la colonisation qui n’élimine pas les inégalités et ne développe qu’imparfaitement une culture commune.

En conclusion, il faut reconnaître que contrairement aux inquiétudes de certains historiens, il était possible d’ouvrir un dialogue avec des intellectuels de différentes origines, sans tomber dans les excès de la guerre des mémoires. Le partage des mémoires reste sans doute un vœu inaccessible, alors que les échanges entre historiens de bonne foi sont possibles et prometteurs.

Maurice Faivre
le 20 décembre 2011

 

histoire_btantiquite_btmoyenage_bt

moderne_btcolonisation_btconflit_bt

 

 - retour à l'acueil